2. Introduction

Bienvenue sur le Manuel de l’utilisateur de Mahara. Ce manuel est destiné à toutes les personnes qui désirent ou doivent utiliser Mahara tous les jours. Il contient la documentation sur chaque fonction de Mahara et il comprend des explications sur chaque écran que l’utilisateur peut rencontrer dans Mahara.

Sans autres fleurs de rhétorique, commençons !

2.1. Qu’est-ce que Mahara ?

Si vous vous demandez ce qu’est Mahara ou un ePortfolio, pourquoi vous devriez en utiliser un et ce qu’il pourrait vous apporter, continuer à lire : vous allez trouver réponse à ces questions tout soudain.

At the simplest level, Mahara is two things: an ePortfolio and a social networking system combined. An ePortfolio is a system in which students can record « evidence of lifelong learning » – such as essays, artwork or other such things they produce that can be stored digitally. Such things are known as artefacts in Mahara. Social networking systems need little introduction – think Bebo, Facebook or MySpace (back in the old days). Basically, they give a way for people to interact with their friends and create their own online communities.

Donc Mahara est bien plus qu’un endroit où l’on stocke des documents. Mahara permet de blogguer, de construire son CV, et, à travers les services web, il permet aussi de se connecter à et intégrer d’autres plateformes sur le web.

Note

Voici une courte vidéo faite par Domi Sinclair qui travaillait à l”University College de Londres. Elle explique ce qu’est Mahara – appelé « MyPortfolio » à l’UCL – et comment l’utiliser.

2.2. Using a metaphor

It often helps to use a metaphor to explain a new concept. There are many metaphors used for portfolios. Here are two of them to give you an idea of how you could explain portfolios to your learners.

Note

Kate Coleman explores the idea of using metaphors for portfolio work in her PhD thesis.

Would you use any of these metaphors? Do you have your own?

2.2.2. The performance

The performance metaphor

The performance metaphor

Note

This metaphor was introduced by Hazel Owen on her website. She shared her idea in the Mahara Newsletter January 2018.

An important aspect in this metaphor is the human element and that activities happen in communities and are not just things. In the performance metaphor we see that people interact in all matters from the preparation to the final performance and learn from each other.

In the backstage area, projects are discussed and conceptualised, changed, and finalised. A team is often involved in these processes giving feedback, and inviting newcomers / apprentices to try things out and learn from more experienced staff.

Depending on the director, a performance in one theatre may vary widely from that in another as a play can be interpreted many different ways, kept in its classic form, modernised or completely re-imagined. It is up to the company to settle on their interpretation and the way forward, which can include changes to the language, the mood, the back drops, and props used during the performance.

The backstage is only accessible to a group of authorised staff. Outsiders need a pass to be invited into this space.

Rehearsals play a fundamental role when preparing for a performance as they give the performer the time to practice their art, receive feedback from a teacher or also peers. They can practice in a safe space that is not accessible to an audience and thus don’t have to fear premature comments that would only be based on a small extract of the performance rather than its entirety.

Once the performance is deemed to be ready to be shown, often a dress rehearsal is scheduled to invite a select group of people for feedback and giving the troupe a chance to make final adjustments before the show is taken live.

Many different performances can take place within a building attracting different audiences, which in turn have different experiences that they bring to the events and see them through different eyes.

Some performances may require an entrance fee whereas others can be free. Some may also invite people to participate more fully in the performance itself rather than only sit and watch.

In Mahara this translates to:

  • Backstage: Artefact upload and creation and portfolio setup space before the learning evidence is shared with a wider group; portfolios can be created by individuals or in groups collaboratively.
  • Interpretations: Personalisation of each portfolio author in how they want to display their learning evidence, reflections, etc.
  • Rehearsals: Access given to a teacher or peers for feedback; not a one-time thing but iterative and supports growth of the portfolio author
  • Different performances: Being able to set up a variety of portfolios that serve different purposes and may or may not be connected
  • Entrance fee: Access permissions governing who can see which portfolio

2.3. Le cadre d’application de Mahara

Avec Mahara, vous contrôlez quelle information de votre ePortfolio vous désirez montrer, à qui, et pour combien de temps. Ces différentes informations sont nommées artefacts ou productions. Pour faciliter l’accès à ces productions, chacune d’elles peut être placée ensemble dans un ou plusieurs emplacements. Dans Mahara, ces emplacements sont appelés des pages. Vous pouvez créer le nombre de pages que vous désirez, chacune contenant les productions différentes en fonction de l’usage de votre portfolio et du public cible auquel vous désirez le montrer. Les personnes à qui vous désirez donner l’accès à vos pages peuvent être soit : d’autres utilisateurs de Mahara; des membres d’un groupe; voire des personnes à l’extérieur de Mahara.

Par exemple, vous pourriez créer :

  • une page pour vos amis et votre famille qui inclut des photos de vacances et un journal de bord
  • une page pour votre tuteur, qui contient vos devoirs pour évaluation ainsi qu’un journal réflexif sur vos apprentissages
  • une page pour présenter vos meilleurs travaux et votre curriculum vitae pour des employeurs potentiels

Une seule page ou une collection de pages peuvent faire partie de votre portfolio. Bien que des productions soient sur des pages de votre portfolio, vous seul pouvez les consulter, à moins que vous ne permettiez l’accès aux personnes de votre choix. Vous pouvez utiliser les documents que vous auriez téléversés ou des articles de journaux que vous auriez écrits dans votre blogue, dans autant de pages qu’il vous plaira. Quel que soit le nombre de fois que votre production est utilisée dans des pages, vous n’en aurez besoin que d’une seule copie dans votre gestionnaire de fichiers.

Imaginez que vous collectionnez toutes vos productions dans une boîte à chaussures. À chaque fois que vous créez une nouvelle production, vous la placez dans la boîte. Quand vous êtes prêt à créer votre portfolio, vous regardez dans votre boîte à chaussure et vous en extrayez les documents que vous désirez afficher dans votre page de portfolio. Ensuite, vous pouvez arranger ces productions comme il vous semble sur la page.

artefact box

Travailler avec Mahara

Le diagramme ci-dessous vous montre un exemple de productions, de pages et de groupes pour illustrer comment le contenu peut être partagé et réutilisé dans différents contextes, ou pour différents publics, avec Mahara.

Mahara framework

Cadre d’application de Mahara

2.4. Comment s’intègre Mahara dans un schéma e-learning

Si vous considérez un LMS comme Moodle, Canvas, ou Blackboard comme étant la partie structurée de la formation à distance, Mahara représente le côté social et réflectif. Un LMS et un système de gestion de ePortfolios se complémentent dans le cadre de la formation à distance.

En particulier avec Moodle, mais aussi avec d’autres LMS puisque l’API de Mahara est accessible à tout le monde, Mahara s’intègre avec lui pour proposer une expérience utilisateur complète de l’acquisition des compétences jusqu’à la démonstration de cette acquisition. Les étudiants peuvent d’un clic exporter leurs devoirs et leurs réalisations effectués dans Moodle (blog, forum, etc.) dans une page Mahara. Ceci va donc bien au-delà de l’authentification unique pour passer d’un service à l’autre.

2.5. Que faire si Mahara ne possède pas une fonction dont j’aurai besoin ?

Mahara a été imaginé dès le départ pour être entièrement modulaire. Créer des nouvelles briques est possible pour tout programmeur à l’aide de la documentation en ligne. Il est alors possible d’ajouter à Mahara de nouveaux types de production, l’utilisation de serveurs d’authentifications tiers, de nouveaux thèmes personnalisés, etc. Ceci fait de Mahara un système gratuit et facile à personnaliser pour qu’à la fin il corresponde exactement à ce que vous désirez. Un support payant existe aussi pour répondre à vos besoins; il est assuré par un réseau de partenaires Mahara à travers le monde.

2.6. Autres choses à faire

Maintenant que vous avez une vue générale de ce qu’est Mahara, vous pouvez :

2.7. Où puis-je trouver des idées pour utiliser au mieux Mahara ?

La Newsletter de Maahara présente, en anglais, les retours d’expérience et d’utilisation de Mahara par différentes institutions autour du monde. Vous pouvez souscrire à la Newletter ou l’accéder en ligne. Elle est publiée quatre fois par année et vous êtes aussi invité à y contribuer.

Un certain nombre de livres ont aussi été publiés sur Mahara, généralement en langue anglaise, ainsi que des articles de recherche. Vous pouvez aussi vous renseigner sur ce que des experts présenté lors de conférences, dans différents pays, dont le Mahara Hui francophone.

2.8. Obtenir de l’aide

  • Une aide contextuelle est toujours à disposition et accessible par l’icône Aide . Cliquez sur celle-ci pour en apprendre plus sur une action avant de la lancer.
  • Vous pouvez aussi poser des questions sur les forums (en anglais) ou dans ceux de la communauté francophone.

2.9. Accessibilité et Mahara

Mahara a été développé pour permettre à tous d’utiliser les fonctions du ePortfolios, ceci inclut les personnes avec des handicaps. Créer du contenu accessible est une obligation légale dans beaucoup de pays. Afin de promouvoir des règles sur le plan international, le Guide d’accessibilité pour le Web (WCAG – Web Content Accessibility Guidelines) a été créé. Ce guide propose trois niveaux de conformité : A, AA, et AAA, selon la dernière édition du guide WCAG 2.0. Chaque niveau demande une conformité préalable avec les règles du niveau précédent et inclut ses propres exigences en matière d’accessibilité des sites web.

Dès la version 1.9 de Mahara, nous avons offert aux utilisateurs une interface homm-machine qui est validée AA en terme d’accessibilité. La partie d’administration possède elle aussi un grand nombre de zones où les critères d’une accessibilité AA est atteinte. Nous poursuivons dès lors la conservation de ce niveau d’accès en offrant une interface de navigation qui permet à tous les utilisateurs de travailler efficacement avec Mahara.

L’équipe du projet Mahara ne peut assurer la conformité AA de l’accessibilité du service qu’au niveau de la plateforme elle-même. Ensuite ce sont aux utilisateurs de s’assurer que les pages qu’ils créent et que le contenu qu’ils y ajoutent répondent aux normes d’accessibilité.

Si vous venez à rencontrer des problèmes liés à l’accessibilité sur Mahara, nous vous saurions gré de le signaler dans notre traqueur de bogues et d’y ajouter le mot-clé « accessiblity ».

Si vous utilisez un lecteur d’écran pour des personnes à vision réduite, les touches du clavier suivantes peuvent vous aider à naviguer dans les menus de Mahara :

Interface des utilisateurs :

  • d : Tableau de bord (Dashboard)
  • c : Contenu
  • p : Portfolio
  • g : Groupes
  • a : Administration

Interface d’administration :

  • a : Accueil de la page d’administration
  • c : Configurer le site
  • u : Utilisateurs
  • g : Groupes
  • i : Institutions
  • e : Extensions

2.10. Quelle est la version de Mahara que j’utilise ?

Si vous n’avez pas accès à la zone d’administration de Mahara, vous ne voyez pas immédiatement quelle version du service vous utilisez. Connaître la version de Mahara a plusieurs avantages :

  1. Cela vous permet de vous référer à la bonne version du manuel d’utilisation.
  2. Vous savez si la version utilisée est toujours supportée ou s’il s’agit d’une version abandonnée par l’équipe de développement.
  3. Si vous êtes sur une ancienne version, vous pouvez trouver dans le manuel les nouvelles fonctionnalités qu’une mise à jour pourrait vous apporter.
  4. Lorsque vous signalez un bogue, on vous demande fréquemment quelle est la version de Mahara que vous utilisez.

Vous pouvez trouver facilement la version de Mahara que vous utilisez en consultant le code source HTML des pages du site. Cela semble un peu effrayant, mais c’est en fait très simple.

HTML source with the Mahara version number

Le code source HTML révèle le numéro de version de Mahara

Firefox et Chrome / Chromium :

  1. Dans votre navigateur web, faites un clic-droit (ctrl-clic sur Mac) sur n’importe quelle page de Mahara.
  2. Sélectionnez l’option « Afficher le code source de la page »
  3. Recherchez la balise nommée « generator ».

Safari :

  1. Rendez accessible le menu « Développement » en allant dans Safari → Préférences… → Avancées → sélectionnez « Afficher le menu développement dans la barre de menus ».
  2. Faites un clic-droit (ctrl-clic sur Mac) sur n’importe quelle page de Mahara.
  3. Sélectionnez l’option « Afficher le code source »
  4. Recherchez la balise nommée « generator ».

Note

Only the major version number of Mahara is displayed for security purposes. The minor version number is only visible to the administrator on Administration menu → Admin home. We recommend you keep Mahara up-to-date with security updates to ensure that your instance is not vulnerable to known security issues.