2. Introduction

Bienvenue dans le Manuel Mahara. Ce manuel est conçu pour fournir une documentation aux personnes qui utilisent Mahara au quotidien. Il couvre les fonctionnalités de Mahara afin de vous fournir des informations sur ce que vous voyez à l’écran.

Sans autres fleurs de rhétorique, commençons !

2.1. Qu’est-ce que Mahara ?

Si vous vous demandez ce qu’est Mahara ou un ePortfolio, pourquoi vous devriez en utiliser un et ce qu’il pourrait vous apporter, continuer à lire : vous allez trouver réponse à ces questions tout soudain.

Au niveau le plus simple, Mahara est deux choses : un ePortfolio et un réseau social combinés. Un ePortfolio est un système dans lequel les apprenants peuvent enregistrer des « preuves de l’apprentissage tout au long de la vie » – comme des essais, des œuvres d’art ou d’autres choses de ce genre qu’ils produisent et qui peuvent être stockées numériquement. Ces objets sont appelés productions dans Mahara. Les systèmes de réseaux sociaux permettent aux gens d’interagir avec leurs amis et de créer leurs propres communautés en ligne.

Donc Mahara est bien plus qu’un endroit où l’on stocke des documents. Mahara permet de blogguer, de construire son CV, et, à travers les services web, il permet aussi de se connecter à et intégrer d’autres plateformes sur le web.

Note

Voici une courte vidéo de Domi Sinclair, qui précédemment enseignants à l”University College London. Elle explique [en anglais]ce qu’est Mahara (appelé « MyPortfolio » à l’UCL) et à quoi il peut servir.

2.2. Au moyen d’une métaphore

Il est souvent utile d’utiliser une métaphore pour expliquer un nouveau concept. Il existe de nombreuses métaphores utilisées pour les portfolios. Voici deux d’entre elles pour vous donner une idée de la façon dont vous pourriez expliquer les portfolios à vos apprenants.

Note

Kate Coleman explore l’idée d’utiliser des métaphores pour le travail de portfolio dans sa thèse de doctorat.

Utiliseriez-vous l’une de ces métaphores ? En avez-vous d’autres ?

2.2.2. La performance

La métaphore de la performance

La métaphore de la performance

Note

Cette métaphore a été introduite par Hazel Owen sur son site web. Elle a partagé son idée [en anglais] dans le Bulletin Mahara de janvier 2018.

Un aspect important de cette métaphore est l’élément humain et le fait que les activités se déroulent dans des communautés et ne sont pas seulement des choses. Dans la métaphore de la performance, nous voyons que les gens interagissent dans tous les domaines, de la préparation à la performance finale, et apprennent les uns des autres.

Dans la zone des coulisses, les projets sont discutés et conceptualisés, modifiés et finalisés. Une équipe est souvent impliquée dans ces processus, en donnant son avis et en invitant les nouveaux arrivants/apprentis à essayer des choses et à apprendre du personnel plus expérimenté.

Selon le metteur en scène, une performance théâtrale peut être très différente d’un théâtre à un autre, car une pièce peut être interprétée de nombreuses façons différentes, conservée dans sa forme classique, modernisée ou complètement réimaginée. C’est à la compagnie de décider de son interprétation et de la voie à suivre, qui peut inclure des changements dans le langage, l’ambiance, les décors et les accessoires utilisés pendant la performance.

Les coulisses ne sont accessibles qu’à un groupe de personnel autorisé. Les personnes extérieures ont besoin d’un laissez-passer pour être invitées dans cet espace.

Les répétitions jouent un rôle fondamental dans la préparation d’une performance, car elles donnent à l’artiste le temps de pratiquer son art, de recevoir des commentaires d’un professeur ou de ses pairs. Ils peuvent s’exercer dans un espace sûr qui n’est pas accessible à un public et n’ont donc pas à craindre des commentaires prématurés qui ne seraient basés que sur un petit extrait de la performance plutôt que sur sa totalité.

Une fois que la performance est jugée prête à être présentée, une répétition générale est souvent programmée pour inviter un groupe de personnes sélectionnées à donner leur avis et donner à la troupe une chance de faire les derniers ajustements avant que le spectacle ne soit présenté en direct.

Plusieurs performances différentes peuvent avoir lieu dans un même bâtiment, attirant des publics différents, qui ont à leur tour des expériences différentes qu’ils apportent aux événements et les voient avec des yeux différents.

Certaines performance peuvent nécessiter un ** droit d’entrée** alors que d’autres peuvent être gratuites. Certaines peuvent également inviter les gens à participer plus pleinement au spectacle lui-même plutôt que de rester assis et de regarder.

Dans Mahara, cela se traduit par :

  • Coulisses : Téléchargement et création de productions et espace de configuration du portfolio avant que les preuves d’apprentissage ne soient partagées avec un groupe plus large ; les portfolios peuvent être créés par des individus ou des groupes en collaboration.

  • Interprétations : Personnalisation de chaque auteur de portfolio dans la manière dont il souhaite présenter ses preuves d’apprentissage, ses réflexions, etc.

  • Répétitions : Accès donné à un enseignant ou à des pairs pour un retour d’information ; il ne s’agit pas d’un acte unique mais d’un processus itératif qui soutient la croissance de l’auteur du portfolio.

  • Des performances différentes : Être capable de mettre en place une variété de portfolios qui servent des objectifs différents et qui peuvent ou non être connectés.

  • Droit d’entrée : Les autorisations d’accès déterminent qui peut voir quel portfolio.

2.3. Le cadre d’application de Mahara

Avec Mahara, vous contrôlez quels éléments et quelles informations de votre portfolio les autres voient. Ces éléments et informations sont appelés des productions. Pour faciliter ce contrôle d’accès, toutes les productions que vous souhaitez montrer aux autres doivent être regroupées dans une seule zone. Dans Mahara, cette compilation de productions sélectionnées est appelée « page ». Vous pouvez avoir autant de pages que vous le souhaitez, chacune avec un nombre de productions, un objectif et un public différents. Votre public, ou les personnes auxquelles vous souhaitez donner accès à votre page, peut être ajouté en tant qu’individu ou en tant que membre d’un groupe. Elle peut même être rendue publique.

Par exemple, vous pourriez créer :

  • une page pour vos amis et votre famille qui inclut des photos de vacances et un journal de bord

  • une page pour votre tuteur, qui contient vos devoirs pour évaluation ainsi qu’un journal réflexif sur vos apprentissages

  • une page pour présenter vos meilleurs travaux et votre curriculum vitae pour des employeurs potentiels

Une seule page ou une collection de pages peuvent faire partie de votre portfolio. Bien que des productions soient sur des pages de votre portfolio, vous seul pouvez les consulter, à moins que vous ne permettiez l’accès aux personnes de votre choix. Vous pouvez utiliser les documents que vous auriez téléversés ou des articles de journaux que vous auriez écrits dans votre blogue, dans autant de pages qu’il vous plaira. Quel que soit le nombre de fois que votre production est utilisée dans des pages, vous n’en aurez besoin que d’une seule copie dans votre gestionnaire de fichiers.

Imaginez que vous collectionnez toutes vos productions dans une boîte à chaussures. À chaque fois que vous créez une nouvelle production, vous la placez dans la boîte. Quand vous êtes prêt à créer votre portfolio, vous regardez dans votre boîte à chaussure et vous en extrayez les documents que vous désirez afficher dans votre page de portfolio. Ensuite, vous pouvez arranger ces productions comme il vous semble sur la page.

artefact box

Travailler avec Mahara

Le diagramme ci-dessous vous montre un exemple de productions, de pages et de groupes pour illustrer comment le contenu peut être partagé et réutilisé dans différents contextes, ou pour différents publics, avec Mahara.

Cadre d'application de Mahara

Cadre d’application de Mahara

2.4. Comment s’intègre Mahara dans un schéma e-learning

Si vous considérez les LMS tels que Moodle, Canvas, OLAT et Blackboard comme le côté formel et structuré de l’apprentissage en ligne, alors Mahara est le côté social et réfléchi. Un LMS et un ePortfolio se complètent dans un environnement d’apprentissage en ligne.

Mahara supporte le LTI ce qui lui permet de se connecter avec un LMS qui possède aussi ce standard. Mahara possède aussi un ensemble de services web qui permettent une intégration à d’autres services de manière très complète.

2.5. Que faire si Mahara ne possède pas une fonction dont j’aurai besoin ?

Mahara a été imaginé dès le départ pour être entièrement modulaire. Créer des nouvelles briques est possible pour tout programmeur à l’aide de la documentation en ligne. Il est alors possible d’ajouter à Mahara de nouveaux types de production, l’utilisation de serveurs d’authentifications tiers, de nouveaux thèmes personnalisés, etc. Ceci fait de Mahara un système gratuit et facile à personnaliser pour qu’à la fin il corresponde exactement à ce que vous désirez. Un support payant existe aussi pour répondre à vos besoins; il est assuré par un réseau de partenaires Mahara à travers le monde.

2.6. Autres choses à faire

Maintenant que vous avez une vue générale de ce qu’est Mahara, vous pouvez :

2.7. Où puis-je trouver des idées pour utiliser au mieux Mahara ?

La Newsletter de Maahara présente, en anglais, les retours d’expérience et d’utilisation de Mahara par différentes institutions autour du monde. Vous pouvez souscrire à la Newletter ou l’accéder en ligne. Elle est publiée quatre fois par année et vous êtes aussi invité à y contribuer.

Vous pouvez consulter la liste des livres ou des papers qui ont été publiés sur Mahara ou ce dont les autres parlent dans les présentations de conférence.

2.8. Obtenir de l’aide

  • Une aide contextuelle est toujours à disposition et accessible par l’icône Aide . Cliquez sur celle-ci pour en apprendre plus sur une action avant de la lancer.

  • Vous pouvez aussi poser des questions sur les forums (en anglais) ou dans ceux de la communauté francophone.

2.9. Accessibilité et Mahara

Mahara a été développé pour permettre à tous d’utiliser les fonctions du ePortfolios, ceci inclut les personnes avec des handicaps. Créer du contenu accessible est une obligation légale dans beaucoup de pays. Afin de promouvoir des règles sur le plan international, le Guide d’accessibilité pour le Web (WCAG – Web Content Accessibility Guidelines) a été créé. Ce guide propose trois niveaux de conformité : A, AA, et AAA, selon la dernière édition du guide WCAG 2.0. Chaque niveau demande une conformité préalable avec les règles du niveau précédent et inclut ses propres exigences en matière d’accessibilité des sites web.

Avec la version 1.9, Mahara a atteint le niveau d’accessibilité AA pour les domaines du portfolio et de la collaboration sur toute la plateforme accessible aux utilisateurs. L’administration de Mahara est principalement au niveau AA également. Nous nous efforçons de maintenir le niveau AA pour continuer à offrir une bonne navigation sur le site à tout le monde.

L’équipe du projet Mahara ne peut assurer la conformité AA de l’accessibilité du service qu’au niveau de la plateforme elle-même. Ensuite ce sont aux utilisateurs de s’assurer que les pages qu’ils créent et que le contenu qu’ils y ajoutent répondent aux normes d’accessibilité.

Si vous rencontrez des problèmes d’accessibilité, veuillez remplir un rapport dans notre traqueur de bogues et indiquer le mot-clé « accessibility ».

Si vous travaillez avec un lecteur d’écran, vous pouvez utiliser les touches d’accès suivantes pour naviguer dans les éléments du menu principal de Mahara :

Interface ordinaire :

  • d : Tableau de bord (Dashboard)

  • c : Contenu

  • p : Portfolio

  • g : Groupes

  • a : Administration

Interface d’administration :

  • a : Accueil de la page d’administration

  • c : Configurer le site

  • u : Personne

  • g : Groupes

  • i : Institutions

  • e : Extensions

2.10. Quelle est la version de Mahara que j’utilise ?

Si vous n’avez pas accès à la zone d’administration de Mahara, vous ne voyez pas immédiatement quelle version du service vous utilisez. Connaître la version de Mahara a plusieurs avantages :

  1. Vous pouvez vous assurer de vous référer au bon manuel.

  2. Vous savez si la version utilisée est toujours supportée ou s’il s’agit d’une version abandonnée par l’équipe de développement.

  3. Si vous êtes sur une ancienne version de Mahara, vous pouvez consulter le manuel pour les nouvelles fonctionnalités.

  4. Lorsque vous signalez un bogue, on vous demande fréquemment quelle est la version de Mahara que vous utilisez.

Vous pouvez trouver facilement la version de Mahara que vous utilisez en consultant le code source HTML des pages du site. Cela semble un peu effrayant, mais c’est en fait très simple.

HTML source with the Mahara version number

Le code source HTML révèle le numéro de version de Mahara

Firefox et Chrome / Chromium :

  1. Dans votre navigateur web, faites un clic-droit (ctrl-clic sur Mac) sur n’importe quelle page de Mahara.

  2. Sélectionnez l’option « Afficher le code source de la page ».

  3. Recherchez la balise méta « generator ».

Safari :

  1. Affichez le « menu Développement » : Safari → Préférences → Avancées → sélectionnez « Afficher le menu Développement dans la barre de menu ».

  2. Faites un clic-droit (ctrl-clic sur Mac) sur n’importe quelle page de Mahara.

  3. Sélectionnez « Afficher le code source de la page ».

  4. Recherchez la balise méta « generator ».

Note

Seul le numéro de version majeure de Mahara est affiché pour des raisons de sécurité. Le numéro de version mineure n’est visible que par l’administrateur sur Menu administration → Accueil administrateur. Nous vous recommandons de maintenir Mahara à jour avec les mises à jour de sécurité afin de vous assurer que votre instance n’est pas vulnérable aux problèmes de sécurité connus.